Comment devenir architecte paysagiste ?

On entend par architecte paysagiste le concepteur de l’espace vert. Son objectif principal est de valoriser le paysage en assurant la conception ou la rénovation des espaces ayant des arbres, des fleurs et des pelouses. L’architecte paysagiste peut prendre en main tous projets d’aménagement ou de construction qui vise à la transformation du paysage rural ou urbain. Ce professionnel utilise ses idées créatives pour aménager les jardins, les parcs de loisirs, les espaces verts, les terrasses et autre. Le cadre travail de l’architecte paysagiste est l’environnement naturel, que ce soit à la campagne ou en ville. Par ailleurs, il doit avoir une résistance physique, un goût du travail en plein air, de la créativité et être minutieux et soigné. Qu’il soit salarié ou travaillant à son compte, l’architecte paysager travaille très souvent en équipe et rarement seul. Il peut intervenir auprès d’une clientèle très variée : particuliers, sociétés, entités publiques, etc.

Les rôles d’un architecte paysagiste

L’architecte paysagiste se charge de la conception des aménagements paysagers, que ceux-ci soient publics ou privés. Il est très souvent amené à créer des espaces extérieurs à grande échelle. C’est un métier qui s’exerce principalement au bureau, devant un ordinateur ou un crayon et un papier. Toutefois, des déplacements en extérieur sont assez fréquents pour les relevés topographiques et le suivi des travaux. Selon l’entreprise où il travaille, l’architecte paysagiste peut être conducteur de travaux.

Voici comment un architecte paysagiste coordonne ses tâches :

  • s’il se charge d’un projet public, il prend connaissance de l’appel d’offres et effectuera les relevés topographiques afin de proposer sa candidature. Dans le cas d’une commande d’un particulier, le paysagiste tel qui se trouve dans le 77 étudiera le projet du client et prendra connaissance de ses attentes et de son cadre de vie ;
  • il effectue ensuite une analyse paysagère du site pour pouvoir dresser un diagnostic et déterminer les solutions techniques les plus adaptées, par rapport aux contraintes posées par l’environnement ;
  • il réalise tous les documents relatifs au projet, depuis le pré-projet jusqu’au projet final. Cela inclut les textes et les images, telles que les plans d’aménagement, les esquisses, les croquis de perspective et autre. Il s’occupe également de l’élaboration des plans de nivellement ainsi que de plantation, et prend note des mesures de l’espace à aménager ;
  • il gère les pièces administratives en lien avec le projet : règlement d’appel d’offre, clauses légales, acte d’engagement ; sans oublier les plans techniques des réseaux d’irrigation, des infrastructures et des terrassements.

Les formations à suivre pour pouvoir prétendre au poste d’architecte paysagiste

Il est impératif d’avoir un Bac scientifique ou un Bac Technologie STAV avant de pouvoir poursuivre des études visant à devenir architecte paysagiste. Après le Bac, la première étape à suivre est une formation en vue de l’obtention d’un brevet de technicien supérieur agricole ou BTSA aménagements paysagers. Il est ensuite possible de suivre une formation pour être paysagiste DE, c’est-à-dire diplômé par l’État. Le prétendant doit avoir un très bon niveau en graphisme pour réussir au concours.

Évolution de carrière

Les débouchés dans le domaine de l’architecture paysagiste est actuellement très intéressante vu l’augmentation des projets d’aménagement paysager, que ce soit au niveau des particuliers ou des professionnels. L’architecte paysagiste peut travailler en tant que salarié au sein d’une entreprise importante. Le salaire variera en fonction du niveau de formation et du statut du professionnel. En moyenne, un débutant pourra gagner entre 1500 et 2500 € par mois.

Par ailleurs, s’il a les moyens nécessaires, l’architecte paysagiste peut exercer une profession libérale en créant son propre cabinet. Il deviendra alors chef d’entreprise et sera en mesure de proposer ses services à des particuliers ou à répondre à des appels d’offres des collectivités.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *