Plantes médicinales et contre-indications

Les plantes médicinales, souvent visibles lors d’une vente plante médicinale, sont en général bénéfiques pour la santé. Et en étant naturelles, elles permettent d’obtenir un maximum de bénéfices thérapeutiques avec un risque minime. Mais bien que la plupart des plantes n’aient pas d’effets secondaires sur notre organisme lorsqu’on respecte bien les doses, il existe toutefois quelques-unes qui ne sont pas indiquées à certains problèmes de santé et de personnes, même à faible dose. Découvrez alors les plantes et leurs contre-indications dans cette rubrique.

La menthe

La menthe n’est pas adaptée pour les enfants de moins de 5 ans en usage interne. Pour les huiles essentielles, l’utilisation requiert une consultation et une prescription médicale. Il est également prudent de ne pas les donner aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent. Pour une utilisation en externe, il faut s’assurer que la peau ne souffre pas de lésions ni d’inflammations et il faut éviter de l’appliquer sur une partie trop proche des voies respiratoires pour ne pas provoquer de spasmes. Par ailleurs, la menthe est aussi déconseillée aux personnes ayant des problèmes de la vésicule biliaire. C’est également le cas pour ceux qui souffrent de troubles hépatiques graves et de l’hypertension.

Les plantes médicinales irritantes

Les plantes comme le gingembre, la moutarde, le poivre, le café, le thé ou le maté possèdent des actions irritantes. Ainsi, elles sont impérativement contre-indiquées en cas d’inflammation du tractus gastro-intestinal ou digestif. C’est également le cas pour les plantes qui ont des actions purgatives.

Par ailleurs, le café, le thé, le maté, la menthe et la réglisse sont également déconseillées en cas d’hypertension artérielle. L’hypertension artérielle se caractérise par une pression très haute du sang sur la paroi des artères. Les plantes citées ci-dessus ont tendance à augmenter la pression artérielle, c’est pourquoi elles sont fortement contre-indiquées.

Les plantes apéritives et amères

Les plantes apéritives et amères sont des plantes qui ont pour action d’activer la sécrétion de sucs gastriques. On peut citer entre autres la gentiane, l’armoise et les plantes irritantes comme le maté, le thé et le café. Ces plantes sont fortement déconseillées en cas d’un ulcère gastroduodénal. En effet, l’ulcère gastroduodénal est une sorte de plaie qui se forme dans l’estomac, sur la paroi interne, ou dans le duodénum qui est la première partie de l’intestin. Cette maladie est causée par une inflammation chronique de l’estomac et par la présence de l’Helicobacterpylori, une bactérie dans le tube digestif.

Dans le cas d’une maladie rénale comme la pyélonéphrite ou la néphrite, la consommation du genièvre est tout à fait à éviter.

Les plantes emménagogues et purgatives

Les plantes laxatives sont déconseillées lors d’une hémorroïde. Elles provoquent en effet une pression sanguine vers la région pelvienne, ce qui peut aggraver les hémorroïdes. Il est alors important d’éviter le séné, la bourdaine, etc.

En outre, en plus de ces plantes, les plantes qui ont des actions emménagogues et purgatives comme l’armoise, le souci, le persil, la réglisse, la sauge, etc. sont aussi déconseillées en cas de grossesse. Puisqu’elles provoquent un afflux sanguin vers les organes pelviens, elles peuvent produire des contractions utérines qui peuvent causer un risque de fausse couche. Et enfin, ces plantes sont aussi à éviter pour les femmes qui allaitent. Administrées dans le lait maternel, elles peuvent nuire à la santé des bébés et des enfants.

Les plantes diurétiques

Les plantes qui possèdent des vertus diurétiques comme la prêle des champs, le pissenlit ou le maïs sont à proscrire en cas de problème de la prostate comme la prostatite ou le prostatisme.  Le premier est une infection bactérienne de la prostate et le second est un trouble urinaire causé par l’hypertrophie de la prostate. Par contre, l’oignon cru est recommandé si vous souffrez l’une de ces maladies, surtout le prostatisme.

Cet article est tout simplement guise d’aide et de rappelle parce que généralement, les contre-indications sont indiquées sur l’emballage de la plante. Aussi, pendant une vente de plante médicinale, le vendeur les communique directement aux clients. Dans le cas contraire, vous pouvez demander à un spécialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *