Conseils pour faire un achat en viager

Acheter en viager comprend le versement d’une rente tous les mois et d’un bouquet à crédirentier. Ce paiement permet à l’acheteur de devenir le propriétaire du bien du vendeur après le décès de ce dernier. Toutefois, même si le procédé est alléchant, il faut prendre certaines précautions pour pas que l’acheteur en subisse des conséquences néfastes. Voici quelques conseils à prendre en compte pour l’achat en viager.

Faire un choix entre le viager libre ou occupé

Avec le viager libre, le logement est inoccupé par son propriétaire. Ainsi, l’acheteur est libre d’y habiter. Toutefois, il est plus cher que le viager occupé. Vous devez donc vous poser la question à savoir si vous ne préférez pas acheter un logement ancien avec quelques travaux à entreprendre en vous faisant aider. Avec le viager occupé, comme le propriétaire du bien occupe toujours les lieux, vous ne pourrez donc pas vous y loger. Vous devez donc supporter les frais correspondants à votre crédit immobilier ou à votre loyer à par la rente que vous payez tous les mois. C’est toutefois à cause de cela que le viager occupé est moins cher que le viager libre. Ainsi, comme vous n’habitez pas les lieux, inscrivez dans le contrat que c’est à l’occupant de payer la taxe d’occupation et la taxe foncière. Si vous ne précisez pas cela dans la clause, vous serez obligé de payer la charge foncière.

Calculer la valeur du viager en fixant la valeur de la rente

Vu que la date à laquelle le bien en viager reviendra de droit à son acheteur est imprévisible, le coût total de la démarche est impossible à déterminer. Il est donc nécessaire de fixer le coût de la rente. Vous pouvez le négocier avec le crédirentier. Toutefois, il doit être au-dessus du barème qui a été établi, tel l’âge du vendeur, s’il s’agit d’un viager occupé ou libre, le montant du bien immobilier, l’existence d’un bouquet ou non. Il faut noter que si le fisc juge la valeur de la rente comme insuffisante, l’achat sera annulé.

Réviser le montant de la rente et de la valeur du bouquet

Si une clause a été inscrite dans le contrat, vous pouvez faire la révision du montant de la rente. Vous devez toutefois vous assurer que cette révision soit axée sur un index. Il s’agit en général de l’indice du coût de consommations de l’INSEE. En compensation, une autre clause doit être présente pour vous permettre de diminuer la rente, qui est également axée sur le même index. Pour ce qui est du bouquet, c’est la somme d’argent que vous en tant qu’acheteur versez au vendeur à part les rentes que vous payez déjà tous les mois. C’est à vous et au crédirentier de fixer sa valeur. Il faut noter que le bouquet est un acompte sur la rente, donc s’il est élevé, la rente sera moindre.

Choisir un notaire

Un contrat en viager doit être conclu et réalisé devant un notaire. Toutefois, vous devez désigner votre propre notaire que les conditions inscrites dans le contrat vous soient favorables. En effet, le notaire du vendeur a pour objectif d’agir dans l’intérêt de son client. De ce fait, même si le contrat est parfaitement légal, vous pourrez être désavantagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *