Espionner un téléphone : ce qui dit la loi

Vous êtes de plus en plus à vous demander si il est possible d’espionner un téléphone et quelles en sont les conséquences. C’est pourquoi nous avons décidé de vous aider à comprendre les tenants et les aboutissants d’une telle pratique.

Les logiciels espion pour smartphone

Ils pullulent sur internet. En effet, pour répondre à une demande grandissante, de nombreux éditeurs de logiciels espion ont vu le jour. Ils proposent de vous fournir une licence pour un logiciel capable d’espionner un mobile de manière complète. Vous avez des logiciels connus comme Mspy, Hoverwatch… mais aussi des programmes totalement gratuits comme Spyfer.

Pour se faire, vous allez devoir installer (à distance ou en physique) un petit mouchard sur le téléphone que vous souhaitez suivre. Après cela et à l’aide d’une plateforme en ligne, vous allez pouvoir visualiser le contenu du téléphone à distance.

Les fonctionnalités sont nombreuses :

  • Espionner les SMS ainsi que les MMS,
  • Espionner les Appels (enregistrement, en direct…),
  • Espionner les réseaux sociaux

Ce sont des bijoux de technologie. Les éditeurs ne cessent d’innover pour les rendre les plus fiables et discrets possible.

Cependant, nous allons voir qu’il n’est pas sans conséquence de pénétrer dans un téléphone, sans en avoir prévenu le propriétaire !

La loi et les logiciels espion

Vous vous en doutez sûrement, impossible de se soustraire à la loi. La pratique est évidemment encadrée et le seul moyen d’utiliser un tel programme c’est de le faire dans un cadre de contrôle parental.

Vous ne pouvez pas installer un programme espion dans un téléphone sans que la personne n’ai donné son accord. Vous vous doutez bien qu’il y a ici un problème ! En effet, une personne souhaitant espionner un mobile souhaite le faire anonymement.

La loi est très claire à ce sujet :

Le code pénal (article 226-1) punit d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui. Ces mêmes peines sont applicables à l’interception des télécommunications ou à l’installation d’appareils conçus à cette fin (article 226-15).

Vous pouvez donc utiliser un tel logiciel comme élément de surveillance supplémentaire pour vos enfants. Seulement pour cela. Il est donc impossible et totalement illégal d’utiliser un programme espion pour espionner son mari ou sa femme. Pire encore, cela est sévèrement puni par la loi.

Dans quel cadre utiliser un tel programme

Nous avons listé quelques utilisations permises par la législation française :

Utiliser le programme sur son propre matériel

Il n’est pas interdit et même utile d’utiliser un logiciel espion pour contrôler son matériel à distance. En effet, si vous oubliez votre téléphone à la maison vous pourrez par exemple y accéder sans avoir à retourner chez-vous. Pratique et sans aucune entorse à la loi !

Surveiller vos enfants

Définir des heures d’écran, filtrer les contenus adultes, empêcher l’accès à certaines applications… Bref, vous l’aurez compris : Protéger vos enfants c’est totalement possible via une telle application. Attention cependant à ne pas trop jouer avec leurs libertés fondamentales. Il ne faut pas franchir les barrières de la « curiosité malsaine ».

Dans le cadre professionnel

Vous pouvez également utiliser un logiciel espion pour localiser le matériel de votre entreprise à distance. Par matériel nous entendons bien entendu les téléphones portables. Attention, vos employés auront été notifié par avance de cette localisation et de cet espionnage. Cependant, le matériel appartenant à votre entreprise, vous en avez totalement le droit.


Maintenant que vous en avez appris un peu plus sur le fonctionnement des logiciels espion, nous vous conseillons de faire attention avec. Il est rare que les intentions d’utilisation d’un tel programme soient saines. Veillez à toujours respecter la loi et de faire attention à l’utilisation de ces programmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *