Une brève histoire des glaces et sorbets à travers le temps !

En été, vous aimez sans doute déguster des glaces et sorbets, peut-être même que vous faites vos glaces maison. Mais savez-vous, au moment de lancer votre turbine à glace, que fabriquer ses sorbets soi-même est un art millénaire ?

Table des matières

Les premières glaces : à l’époque antique

On raconte que les premières glaces datent d’il y a plus de 2000 ans !
L’origine du mot sorbet vient même de l’arabe populaire chourba, lui-même issu du verbe chariba, boire. A l’origine, le sorbet était une boisson glacée ! Mais le monde arabe n’était pas le seul à profiter de ces dessers glacés : les Chinois aussi plaçaient des jus de fruits ou du vin dans des tonneaux que l’on enfouissait dans la neige.
La neige provenait des montagnes et était emmenée à dos de cheval ou de chameau, dans ses sacs, puis stockée dans des puits profonds ou bâtiments isolés qui conservaient assez bien le froid…

Difficile à croire, mais c’est pourtant vrai !

Dans les régions montagneuses, la logistique était plus simple : on préparait des sorbets glacés avec des fruits écrasés, du miel et de la neige… tout simplement !
Les romains s’en sont ensuite emparés. Néron était réputé pour servir à ses invités les fameux sorbets, avec de la neige des Alpes.
Les desserts glacés ont ensuite connu une grande période de black-out en Europe… avait de retrouver en popularité au 13e siècle.

Au moyen-âge, les débuts de la sorbetière chinoise

Marco Polo, fan de glaces ?C’est Marco Polo, au 13e siècle, qui a ramené en Italie le principe de la sorbetière dite « chinoise ». Il s’agissait à l’époque d’un appareil simple, qui stockait la neige et permettait de la mélanger aux fruits pour homogénéiser la préparation. C’est aussi l’époque où est apparu Kulfi, dessert glacé indien à la pistache.

À la renaissance : les glaces se popularisés dans les restaurants chics

La glace est alors apparue en Italie, à la cour de Catherine de Médicis, puis s’est popularisée pour le grand public vers 1660. Les cuisiniers français se sont évidemment emparées du concept, et l’on retrouve dans l’ouvrage Le Cannaméliste Français (1751) quelques recettes de « neige ». Les glaces de l’époque n’étaient pas seulement un dessert, on l’utilisait un peu partout dans les plats… y compris les artichauts ! Dans les cafés parisiens, on se précipitait pour goûter toutes les innovations du moment : le célèbre Procope affichait cent parfums de glaces et crèmes glacées !

Camion de glaces
Un camion de glaces ambulant, populaire aux Etats-Unis

La première sorbetière à manivelle

Outre-Atlantique, les glaces sont apparues un peu plus tard. L’arrivée de la réfrigération a permis de nombreuses innovations, mais les américains ont surtout contribué à populariser la glace sous forme de crème glacée (reprenant la base du Kulfi) et le sundae.Les Etats-Unis voient aussi en 1843 l’apparition de la sorbetière à manivelle. Brevetée à Philadelphie par Nancy Johnson, elle déclenche l’ouverture de nombreuses échoppes de glace partout dans le pays, puis dans le monde.

L’apparition de la réfrigération permet le développement des glaciers

C’est l’apparition de la réfrigération électrique couplée à la pasteurisation, permettant la fabrication et la conservation qui apporte la dernière touche à la popularisation de la glace et de la crème glacée. La première usine de glaces et sorbets naît en 1924. La deuxième partie du XXe siècle est surtout l’occasion d’innovations : le sundae fait rage aux Etats-Unis, qui invente aussi les barres glacées, tandis qu’en Europe, ce sont les immigrés italiens qui diffusent leur savoir au sortir de la seconde guerre mondiale, notamment en Allemagne et en France. La suite reste à écrire !

Reste un mystère : nul ne sait qui a inventé le fameux cornet de glace en gaufrette !

Sources de cet article sur l’histoire des glaces et crèmes glacées :

Merci à ces sites qui m’ont aidé à préparer cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *