Analyse du taux moyen d’assurance pret immobilier

Vous avez acquis ou vous envisagez d’acheter un bien immobilier en empruntant une somme d’argent sur plusieurs années. Si tel est le cas, il est nécessaire de vous protéger en vous abonnant à une assurance emprunteur. Cette dernière vous garantit que votre prêt sera remboursé en cas d’événement grave. Toutefois, le taux moyen d’assurance de prêt immobilier a connu une baisse drastique en 2019, et a débuté avec une valeur de 1,13 % en 2020. Cela entraîne une hésitation chez les spéculateurs à contracter un prêt immobilier. Les explications de Jean Francois Charpenet, spécialiste de l’immobilier.

Le calcul du taux moyen d’assurance emprunteur

Le taux moyen d’une assurance de prêt immobilier, également dénommé taux annuel effectif de l’assurance (TAEA) donne à l’emprunteur une idée générale du coût de son assurance. Celui-ci inclut la valeur du taux nominal de l’assurance et les frais annexes associés au crédit (commissions, délais d’assurance, frais de dossier, etc.).

Valant environ une dizaine de milliards d’euros, le marché de l’assurance emprunteur appartient en grande partie aux établissements bancaires. Bien que des législations (Lagarde, Hamon et Bourquin) aient contribué à pencher davantage la balance du côté des emprunteurs, les banques demeurent toujours les plus nombreuses à souscrire à la majorité de ces assurances. Selon l’expert Jean-François Charpenet, environ 33 % des ménages français ont une assurance de prêt immobilier et 4 contrats d’assurance emprunteur sur 5 signés avec les établissements bancaires.

Aussi, le taux d’assurance prêt immobilier est à même de changer en fonction de l’établissement bancaire et de la compagnie offrant l’assurance. Nonobstant, cela est toujours fondé sur les caractéristiques propres à l’emprunteur. Il s’agit généralement de :

  • l’âge,
  • l’état de santé,
  • le statut de fumeur ou non,
  • la valeur monétaire et la durée du prêt contracté,
  • la situation professionnelle,
  • les mouvements liés à la profession, etc.

Ce taux varie également en fonction du degré d’assurance que désire l’emprunteur.

L’analyse de Jean Francois Charpenet : le taux d’assurance de prêt immobilier

Dans l’évolution de ce taux, il n’y a pas de grands changements observés car les taux demeurent faibles, et de façon globale, stabilisés. Certaines compagnies mettent en application de faibles augmentations très sélectives, tandis que d’autres diminuent et le reste demeure stable. Ainsi, en fonction de la durée du prêt (15, 20 ou 25 ans), le taux moyen d’assurance de prêt immobilier fluctue (1,10 % ; 1,25 % ou 1,50 % respectivement).

Selon Jean Francois Charpenet, le paradoxe est que le coût de l’assurance s’accroît davantage au cas où le taux du prêt immobilier est bas. Il est donc nécessaire de prioriser lors de la contraction d’un prêt, non la négociation du taux de l’emprunt, mais la possibilité de la délégation d’assurance afin de pouvoir après un an, choisir une assurance plus avantageuse.

Aussi, vous avez l’obligation de vous renseigner sur le taux moyen d’assurance de prêt immobilier afin d’être à même d’effectuer une comparaison avec ce que vous offre votre établissement bancaire. À titre d’information, vous devez savoir que ce taux varie entre :

  • 0,12 et 0,50 % pour les personnes âgées de moins de 40 ans selon leur statut de fumeur ;
  • 0,38 et 1,6 % pour les emprunteurs âgés de 41 à 55 ans, et
  • 1,03 et 2,63 % pour les personnes âgées de 56 ans et plus.

Vous pouvez également réaliser d’importantes économies en négociant votre contrat d’assurance. Sur la durée de votre emprunt, cela permettra plus d’économies que la réduction du taux de crédit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *