5 choses à éviter pour réussir la gestion d’une association

Pour arriver à bien développer son association, il faut savoir la gérer. C’est pourquoi certaines choses sont absolument à éviter. En voici 5 exemples.

Ne pas constituer un bureau ou un conseil d’administration

Si l’objectif d’une association est d’avoir le maximum d’adhérents afin de mieux atteindre ses buts ou y arriver rapidement, il faut en assurer la gestion. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé d’en constituer un bureau ou un conseil d’administration pouvant s’occuper des démarches et autres formalités inhérentes à sa vie. Celui-ci doit au moins comprendre un président, un vice-président, un administrateur, un secrétaire et un trésorier. Chacun d’eux a un rôle à tenir, le président représentant par exemple l’association dans les actes de la vie civile, le trésorier gérant les comptes financiers et le secrétaire s’occupant de la gestion administrative.

Ne pas organiser des assemblées générales

Croire que le devenir de l’association incombe seulement aux membres de ce bureau serait pourtant une belle erreur. C’est la raison pour laquelle, l’organisation d’assemblées générales est nécessaire pour que chacun puisse prendre part aux décisions et savoir ce qu’il en est de la vie de l’association. Pouvant être ordinaires ou extraordinaires, ce sont les occasions de présenter le bilan de l’année d’activité, de voter le budget et déterminer les projets en cours ou en gestation. Les AGO ou AGE sont aussi le moment de renouveler les pouvoirs ou les tâches incombant aux responsables ou encore de les changer en vue d’un renouvellement du bureau. Il en est de même pour la fixation ou le changement du montant des cotisations des membres.

Ne pas disposer de compte bancaire

En parlant de cotisation, donc d’argent, ne pas disposer d’un compte bancaire serait aussi une grande erreur pour une association quoiqu’ayant déjà un trésorier. En effet, c’est le meilleur moyen de vérifier et d’assurer en toute transparence la comptabilité de l’association vu que toutes les recettes comme dons et subventions vont y transiter, de même pour les dépenses. En disposer permet ainsi à chaque membre d’en avoir une bonne visibilité, de connaître l’origine des avoirs financiers y versés et de s’assurer de leurs utilisations. Si concrètement, il n’est pas obligatoire pour une association d’ouvrir un compte bancaire, en avoir un évite les quiproquos tels que le transit des fonds de l’association via le compte bancaire d’un membre par exemple. Celui-ci pourrait être accusé d’abus de confiance par les autres si jamais quelques choses clochent. Par ailleurs, toute transaction financière avec un professionnel doit passer par un compte bancaire dès lors que le montant atteint les 1 000 euros, la raison pour une association d’en avoir.

Ne pas tenir une comptabilité

Enfin, il est fortement conseillé à chaque association, quelle que soit sa taille de tenir une comptabilité de trésorerie, lui permettant d’y enregistrer ses encaissements et décaissements. C’est également le cas pour les affectations de dons et subventions ou la réception et le recouvrement des cotisations impayées. L’établissement d’un plan de compte conforme à celui issu du plan comptable général et ses versions pour les associations est ainsi plébiscité, de même pour les livres ou journaux dans lesquels comptabiliser au jour le jour les écritures.
Dans cette optique, pour faciliter la collecte des cotisations associatives, la solution dédiée de https://macotisation.fr/gestion-association.html lui sera d’une grande utilité. Vous pouvez utiliser ce logiciel pour gérer votre association en ligne en toute sécurité.

Ce site utilise KeywordLuv. Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *