A table, les Belges préfèrent la bière au vin

 

Contrairement aux français, il semblerait que les Belges préfèrent boire de la bière à table !

Consommation de la bière et du vin en quelques chiffres…

16% des français consomment de la bière à tables, contre 59% de vin ! En Belgique, la différence est beaucoup moins flagrante et il semblerait que la bière soit sur le point de dépasser le vin. En effet, 49,2% préfèrent consommer du vin à table, contre 42,6% pour la bière.

L’écart entre le vin et la bière est devenu minime. Il était beaucoup plus important en 2005 où 68 % des Belges citaient le vin comme leur boisson favorite au restaurant, et seulement 20 % pour la bière ! A cette allure, la bière va rapidement devancer le vin.

Si on parle de consommation globale ne se réduisant pas à la consommation à table, la bière devance le vin au niveau mondial : chaque année 24 milliards de litres de vin sont consommés contre 187 milliards de litres. Dans la plupart des pays européens, la bière est plus consommée que le vin. La France, l’Italie et la Grèce sont les exceptions – là-bas, le vin reste indétrônable.

Résultats cohérent avec le bagage culturel de la Belgique…

La bière est présente dans le monde entier et de plus en plus de pays en fabrique, mais la Belgique reste fidèle à son patrimoine immatériel et garde son titre de pays de la bière. En effet, 96,3% de belges interrogés sur les 8174 personnes sondées, estiment que la Belgique mérite toujours ce titre.

 

Pour la santé, faut-il privilégier la bière ou le vin ?

Pour la petite histoire, il y a près de 200 ans, un médecin irlandais a constaté que les douleurs thoraciques étaient beaucoup moins fréquentes en France qu’en Irlande et a attribué cette différence aux « habitudes et au mode de vie français ».

Certaines études ont suggéré que le vin rouge – en particulier lorsqu’il est bu avec un repas – offre plus d’avantages cardiovasculaires que la bière ou les spiritueux. Il s’agit de comparaisons internationales montrant que les maladies coronariennes dans les pays buveurs de vin sont plus faibles que dans les pays buveurs de bière ou d’autres alcools.

Même si le vin semble être meilleur pour la santé, la bière n’en est pas pour autant mauvaise : elle contient des composés phénoliques similaires à ceux du vin rouge, mais en quantités moindres, notamment de la quercétine, des épicatéchines et de l’acide gallique. Environ 70 à 80 % de ces polyphénols de bière proviennent du malt d’orge et 20 à 30 % du houblon, les fleurs de la plante de houblon. En parlant de malt, si vous êtes des amateurs de bières et êtes intéressés par sa production, vous trouverez nombreux sites informatifs à ce sujet, notamment celui de la Malterie du Château de Jean-Louis Dourcy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *