La taille des arbres en nuage : que faut-il savoir sur ce procédé ?

Il existe mille façons de tailler les arbres de son jardin. Mais pour donner une petite touche japonaise à celui-ci, la taille en nuage ou le « Niwaki » est une alternative envisageable. D’ailleurs, si vous avez décidé d’aménager un jardin japonais, cette technique est presque incontournable. Sachez toutefois que la taille des arbres en nuage est tout un art. Sa réalisation demande à la fois du savoir-faire et beaucoup de patience. Retrouvez dans cet article tout ce qu’il y a à connaitre sur ce procédé.

En quoi consiste la taille en nuage ?

Comme vous l’aurez compris, cette technique de taille a été inspirée du jardin japonais. La taille en nuage permet de façonner la silhouette de l’arbre de sorte que le feuillage de ses branches ressemble à des nuages de verdure. En général, elle consiste à répartir harmonieusement et équitablement ces derniers autour du tronc. Contrairement à l’art topiaire, ce procédé ne modifie pas la structure naturelle de l’arbre. Pour le réaliser, vous pouvez faire appel à cet élagueur expérimenté dans le Calvados. En effet, la complexité de cette tâche fait toute sa particularité. En plus, sa réalisation requiert beaucoup de temps. L’arbre qui en fera l’objet devra être taillé dès son jeune âge. En conséquence, il faut s’armer d’une bonne dose de patience et de persévérance. C’est d’ailleurs la clé de sa réussite. Sachez que les nuages s’obtiennent en plusieurs années. Mais comment les créer ?

Quelles sont les étapes à suivre pour tailler un arbre en nuage ?

Pour commencer, notez que l’hiver est la période idéale pour pratiquer la taille en nuage. A l’instar de n’importe quelle espèce d’arbre, le jeune arbre fera l’objet d’une taille de formation. Une fois arrivé à l’âge adulte, une taille d’entretien sera entreprise régulièrement. Mais au préalable, il importe d’étudier la sa structure initiale. On pourra ainsi aborder les autres tâches correctement.

La taille de formation

Elle consiste à nettoyer et à émonder le jeune arbre. Concrètement, on le débarrasse de ses bois inutiles, de ses branches mortes et celles qui s’entrecroisent. On passe ensuite à la sélection des branches principales, c’est-à-dire celles qui porteront les nuages. On dégage également le départ des branches. Cette étape est très importante. Pour ce faire, les petits rameaux seront coupés à mesure de 10cm environ. En même temps, on supprimera les rameaux mal-positionnés. C’est aussi le cas de ceux qui poussent entre les branches sélectionnées. Il faut en effet établir un vide entre les futurs nuages. Enfin, la masse foliaire sera taillée pour créer les nuages. Cependant, si ceux-ci ne sont pas assez droits, il est crucial de forcer leur orientation. Pour cela, on utilise une cordelette pour les attacher pendant plusieurs années.

La taille d’entretien

Elle contribue à la préservation de la structure harmonieuse de l’arbre et son équilibre. Elle consiste à tailler les plateaux  et à contrôler leur volume et les espaces existantes entre chaque branche. En outre, on éliminera les bois morts. Il faut également trier les nouvelles pousses. Pour réaliser toutes ces opérations, on s’aidera d’un sécateur, de ciseaux japonais ou encore d’une cisaille à buis. Grâce à ces outils, les coupes seront bien saines et franches. Cependant, pour réussir la taille en nuage de votre arbre, il est conseillé de faire appel à un spécialiste en travaux d’élagage.

Quels sont les arbres qui peuvent être taillés en nuage ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, la taille en nuage n’est pas exclusivement réservée aux bonsaïs. On peut très bien la pratiquer sur des arbres qu’on fait pousser dans un pot ou en pleine terre. En dépit de cela, l’espèce du végétal doit s’apprêter à cette pratique.

De manière générale, les conifères sont ceux qui s’apprêtent les mieux à la taille en nuage. Il en va ainsi des Ifs, des pins, des cyprès, des thuyas ou encore des podocarpus.

Par contre, la taille en nuage est envisageable pour certains feuillus à l’instar du charme, du houx, du buis, de la glycine ou du cerisier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *