Comprendre le fonctionnement des SICAV avec Vincent Martet

Rappels sur ce que sont les SICAV, OPCVM et FCP

Mis de plus en plus en avant par les PEA ou PEE, ces trois acronymes désignent trois éléments relatifs au monde de la finance. Plus précisément, les FCP ou fonds communs de placement et les SICAV (types d’entreprises) sont des portes d’entrées vers les investissements sur les marchés financiers, sans devoir gérer en la gestion quotidienne.

Les OPCVM désignent quant à elles un ensemble d’organismes de placement collectif de valeurs mobilières. En d’autres termes, les fonds communs de placement et les SICAV appartiennent à la famille de ces organismes.

Mode de fonctionnement

Si vous souhaitez devenir investisseur sur les marchés financiers, ces systèmes ont pour avantage de vous décharger de la gestion au jour le jour, un gain de temps et d’efforts considérable !

Cependant, avant de se lancer dans le vaste monde de l’investissement, il est impératif d’en connaître le fonctionnement, ce que propose Vincent Martet. Sachez par exemple qu’un document informatif destiné à l’investisseur vous sera fourni avant d’intenter toute action. En effet, soyons honnêtes, si l’investissement sur le marché financier peut vous permettre de gagner des sommes d’argent importantes, elles peuvent aussi représenter un gros risque si l’on manque d’organisation et d’anticipation. Ce court document (2 pages) permet de comprendre les points essentiels du secteur financier à savoir l’objectif du fond, sa politique d’investissement, le risque encouru (via un indicateur) et les différentes frais inhérents (d’entrée et de sortie par exemple).

Une fois que vous avez pris connaissance du document, comme le conseille vivement Vincent Martet, vous pouvez vous lancer ! Concrètement, vous pouvez par exemple acquérir des actions ou obligations. La gestion est quant à elle confiée à un professionnel, le but étant de faire fructifier votre épargne. Quant à la disponibilité de l’argent, peu d’inquiétudes à avoir : un ordre de rachat suffit à récupérer vos fonds sur la base de leur prochaine valeur. Attention toutefois, dans certains cas il existe un préavis de 6 mois maximum, notamment pour les fonds alternatifs. Tenez également compte des éventuels frais de sortie pouvant vous être imposés.

Des sociétés telles que Boursorama proposent ce type d’investissement, comme nous en parlerons plus bas.

L’un des avantages majeurs du recours à une OPCVM est la diversification du portefeuille, et donc, des risques quels qu’ils soient (géographiques, sectoriels etc.)

Impôts et souscription

Tout dividende perçu dans le cadre d’une convention fiscale avec la France est soumis à l’impôt sur le revenu, d’après un barème progressif. L’abattement s’élève à 40 %.

Pour souscrire, il vous suffit de consulter votre établissement bancaire affilié, une banque privée indépendante, une filiale de banque ou bien votre conseiller en gestion de patrimoine. Des plateformes en ligne telles que Fortuneo permettent également de faire la même chose. Cependant, les banques en ligne ne sont pas le seul recours. Des courtiers ou brokers sur le web vous permettent de vous lancer dans cette activité financière également, indique Vincent Martet.

Vous pourrez alors vous renseigner sur le palmarès des OPCVM et des SICAV via par exemple les résultats et risques sur différents termes (court terme, moyen terme, long terme) ainsi que des caractéristiques propres à certaines OPCVM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *